Imprimer article Imprimer cet Article    Envoyer article à un ami Envoyer à un ami    Ajouter à favoris Ajouter à Favoris!

Hydrocution: prévention hydrocution et noyade


"Hydrocution et prévention: La syncope d'hydrocution frappe sans prévenir, c'est ce qui fait sa triste réputation, ce qui fait qu'on la redoute, bien qu'elle frappe, après tout, rarement. Chaque année, des centaines de baigneurs et de plongeurs sont victimes d'hydrocutions mortelles au cours des bains de l'été, ou en piscine.

Veillez toujours à entrer progressivement dans l'eau. Mouillez-vous le visage et le cou. Évitez également les baignades après un repas trop copieux. Au moindre signe (frissons, crampes, etc.), sortez de l'eau et réchauffez-vous avec une serviette."

Article de: Hydrocution

note article hydrocution note article hydrocution note article hydrocution note article hydrocution note article hydrocution Note article (4864 votes).
856,327 personnes ont consultés cet article




Hydrocution: prévention de l'hydrocution et noyade


L’hydrocution est une augmentation de la pression artérielle du au reflux de sang provoqué par la contraction brutal des vaisseaux. En effet, à température chaude, les vaisseaux sont dilatés et la circulation augmente, alors qu'à basse température, c'est le contraire (d'où l'intérêt de se mouiller la nuque avant d'entrer dans de l'eau froide afin "d'habituer" son corps à la température). Cela s'appelle une hydrocution car, comme l'électrocution, le choc est soudain et peut entraîner le coma (souvent suivit de la noyade) voir un arrêt cardiaque.

La prévention de l'hydrocution et noyade repose sur des mesures simples.

  • Ne buvez pas d'alcool avant d'aller dans l'eau.
  • Rentrez progressivement dans l'eau si elle est froide, si vous êtes resté longtemps au soleil, ou après un repas copieux.
  • Ne vous baignez pas si vous ne vous sentez pas bien.
  • Sortez de l'eau dès que vous avez froid.
  • Choisissez bien votre zone de baignade. Renseignez-vous auprès des habitants et préférez les endroits surveillés. Respectez les interdits et les consignes : zones de baignade, pratique du surf, existence de courants dangereux, présence de méduses, etc. En règle générale, méfiez-vous des plages non fréquentées.
  • Consultez la météo locale : attention aux orages qui peuvent survenir en fin de journée.
  • Attention aux vagues : les vagues sont particulièrement dangereuses à leur point d'impact, c'est-à-dire là où elles se brisent en retombant sur elles-mêmes. Informez-vous sur la présence de ressacs ou de barres qui, une fois franchis, interdisent le retour.
  • Tenez compte des courants : les marées peuvent créer des courants très dangereux qui éloignent des côtes, renseignez-vous.
  • En nageant ou en plongeant, faites attention aux embarcations.
  • Méfiez-vous des berges glissantes, des rochers ou des rives abruptes ; ils peuvent provoquer des chutes et n'offrent pas toujours la possibilité de remonter.
  • Ne vous baignez jamais seul. Ne présumez pas de vos forces et ne vous éloignez pas trop du bord de la plage, en particulier si l'eau est froide. Prenez garde aux courants, ils sont souvent en cause dans les noyades. Si vous êtes pris dans un courant et que vous n'arrivez pas à en sortir, ne vous épuisez pas à lutter contre. Laissez-vous porter en nageant vers une rive, même si elle est éloignée de votre point de départ.

En cas de problème, il faut essayer de lutter contre la panique, se laisser flotter plutôt que d'essayer de se battre contre le courant ou les vagues. N'agitez les bras que si vous êtes sûr que quelqu'un a une chance de vous voir. Nagez sans précipitation ou faites la planche sur le dos en battant des pieds, le temps que les secours arrivent. Les mouvements frénétiques épuisent rapidement et un corps détendu flotte mieux qu'un corps raidi. Obligez-vous à vous relaxer et à respirer profondément et lentement.

Hydrocution: Les personnes à risque de souffrir une syncope d'hydrocution


Certaines personnes ont plus de risques de souffrir une syncope d'hydrocution. Voici les détails :

Pour tout le monde (facteurs temporaires)

1° Eviter toute exposition prolongée et immobile en plein soleil juste avant le bain, ainsi que tout effort physique très intense s'accompagnant de troubles circulatoires cutanés avec transpiration ;
2° Eviter les entrées et sorties successives de l'eau en dehors des piscines, avec expositions alternées, soit en plein soleil, soit à l'ombre ou dans un courant d'air pouvant provoquer des troubles circulatoires cutanés avec frissons et " chair de poule ". L'apparition de l'un de ces deux signaux d'alarme interdit formellement le retour dans l'eau " pour se réchauffer ".
3° Eviter tout ce qui peut provoquer la peur ou même un choc émotif :
- Non-nageur perdant pied brusquement ;
- Jeu consistant à faire couler un camarade qui ne s'y attend pas ;
- Non-nageur sur appareil pneumatique chavirant souvent
- Bon nageur émotif, en présence d'un baigneur appelant au secours ou venant de couler ;
- Attendre toujours trois secondes après le choc émotif, avant de plonger et d'effectuer le sauvetage.
4° Eviter la période digestive, pendant les trois heures suivant la fin d'un repas chez les non- nageurs, lors des trois premiers bains et, en permanence, lors des baignades collectives. Pour les nageurs, s'assurer d'abord à jeun de l'absence de toute réaction anormale au cours du bain, d'après la température de l'eau, avant de se baigner pendant la digestion.
5° Eviter tout effort physique intense ou prolongé dans l'eau, sans entraînement préalable et progressif.

Personnes malades (facteurs permanents)

1° En cas d'affections allergiques : asthme, urticaire, cryo-allergie, hydro-allergie à l'eau douce ou à l'eau salée, etc., traduisant des difficultés d'adaptation vis-à-vis d'agents agresseurs, donc de l'eau froide ;
2° En cas de très nombreuses affections ou maladies s'accompagnant de tendances syncopales ou de pertes de connaissance, en particulier : épilepsie, crises nerveuses, affections neuroendocriniennes, circulatoires ou hépatiques, etc., ainsi que malaises consécutifs à des intoxications récentes ou à des thérapeutiques par tranquillisants, etc.) ;
3° En cas d'antécédents de traumatismes cérébraux par accidents de la circulation : plus de 30 000jeunes de moins de quinze ans sont blessés chaque année lors d'accidents de la route avec un grand nombre de commotions cérébrales et de pertes de connaissances susceptibles de favoriser une hydrocution ;
4° Toute perte de connaissance, ou même toute tendance syncopale commande l'interdiction de bain ou de plongée pendant les deux jours suivants, puis une surveillance attentive lors du bain ou de la plongée suivante.

Hydrocution corps-soleil: Un choc thermique qui peut être fatal


Un bain de soleil par une température torride, suivi d'une baignade brutale dans une eau froide à 18° par exemple, risque d'être fatal en raison du choc thermique (la température centrale du corps est de 37 °C. Les 4 facteurs qui causent l'hydrocution:

Rayonnement solaire ou radiation : réchauffement du milieu environnant par rayonnement (le soleil chauffe l'atmosphère terrestre).
Conduction : transmission de la chaleur à travers du corps conducteur (la conductibilité varie selon les corps).
Convection : les molécules d'eau au contact du corps se réchauffent et sont remplacées par des molécules froides (courant de convection). Si le baigneur est mobile dans de l'eau mobile, ce processus va s'accélérer.
Evaporation : la transformation d'un liquide en vapeur consomme beaucoup d'énergie thermique.

Le corps se refroidit 25 fois plus vite dans l'eau que dans l'air. Il se refroidit encore 40 fois plus vite s'il y a mouvement d'eau (nage).
Par exemple, si un naufragé avec gilet ne bouge pas dans l'eau, ses chances de survie augmentent de 35 %.
Un homme nu et immobile dans de l'eau à 5 °C meurt en 30 minutes ; dans de l'eau à 15 °C, ce délai est porté à 1 heure 30.

Préventions

- Limiter la brusque variation de température.
- Pas d'exposition longue au soleil avant la baignade.
- S'asperger nuque, poitrine et abdomen avant la mise à l'eau.
- Pas de saut dans une eau très froide.
- Eviter une baignade en eau froide après un repas.
- Bonne alimentation et bonne forme physique.

Symptômes de l'hydrocution

• Syncope entraînant une noyade.
• Signes avertisseurs : malaise général, sensation d'étau autour de la tête, bourdonnements, troubles de la vue, paralysie des membres.

Conduite à tenir en cas d'hydrocution

• Sortir de l'eau, ranimer si nécessaire, réchauffer sans frictionner.

Hydrocution: Vrai ou faux ? Il ne faut pas se baigner après avoir mangé


Il est préférable de s'abstenir de se baigner après un repas important et après l'absorption de boissons alcoolisées, la digestion utilisant une partie des capacités énergétiques de l'organisme. Il est vivement déconseillé de prendre plusieurs bains consécutifs. Les mécanismes thermorégulateurs de l'organisme se déclenchent en effet rapidement (5 minutes environ après la fin du bain), mais ne rétablissent un nouvel équilibre entre la température extérieure et celle de l'organisme qu'au bout d'une heure environ. Tant que cet équilibre n'est pas atteint, il existe un risque d'hydrocution. Il faut éviter de pénétrer brutalement dans l'eau froide, notamment après une exposition au soleil ou un grand effort physique. En revanche, il est recommandé de s'asperger la nuque et la face antérieure du thorax d'un peu d'eau pour préparer son corps à la baignade.

Hydrocution et sport: la douche froide, bienfaits ou risque d'hydrocution?


La douche froide est un bon exercice revigorant et d'endurcissement des muscles. Néanmoins la douche froide est à éviter après une séance de sport: le choc thermique est trop grand et mauvais pour le coeur. Il faut éviter de se jeter sous la douche froide directement, tête en premier. Au risque de perdre la conscience sous le choc thermique de l'eau froide, au mieux d'avoir la tête qui divague un peu pendant 5 secondes. Il est plutôt conseillé de se doucher les jambes, puis de se mouiller ventre et poitrine avec les mains et enfin de passer sous la douche. Le changement de température est progressif, et il est bon pour la circulation sanguine.

Après une séance de sport, l'idéal c'est la douche tiède, car la perte de connaissance peut survenir sous une douche froide, lors de l'entrée dans l'eau, ou même à terre après sortie de l'eau.

En cas de contraction musculaire, il est possible de mettre de la glace localisée après l'entrainement. La glace ne doit jamais être mis en contact direct avec la peau. Vous pouvez placer une serviette entre les deux. Il est recommandé d'appliquer la glace pendant vingt minutes sur les muscles que vous voulez refroidir. Si vous débutez avec la glace, allez-y lentement. Vous pouvez doubler l'épaisseur de la serviette. En effet, contrairement à ce que beaucoup croient, la glace c'est comme le chaud : ça peut brûler la peau. Enfin, la glace ne produit pas ses effets en quelques minutes, les applications doivent donc être répétées dans le temps avec des intervalles d'une heure par exemple.

Naviguer par catégories


Dossiers sur l'Hydrocution


Syncope hydrocution

Syncope hydrocution

Syncope hydrocution

Découvrez comment prévenir l'hydrocution. La syncope d'hydrocution frappe lors d'un bain après un repas. Chaque année, ...

Découvrez la définition hydrocution

Hydrocution
Symptômes hydrocution

Symptôme hydrocution

Symptômes hydrocution

Découvrez les symptômes de l'hydrocution après un bain. Gestes qui sauvent des vies. Des centaines de baigneurs sont victimes ...

Découvrez le symptôme hydrocution

Hydrocution
Prévention hydrocution

Hydrocution: Vrai-faux?

QCM sur l'hydrocution

Découvrez une sélection des meilleures solutions pour prévenir une hydrocution: astuces, soins, massage cardiaque ...

Découvrez la prévention hydrocution

Petit Lexique sur l'Hydrocution


Coup de chaleur

Coup de chaleur

Baignade en toute sécurité

Découvrez les principales astuces pour se baigner en toute sécurité, et le classement des baignades en France ...

Découvrez tout sur le coup de chaleur

syncope hydrocution
Noyade et hydrocution

Étapes d'une noyade

Noyade enfant et adulte

Apprenez à prévenir la noyade. Découvrez des photos surprenantes de premiers secours. Que faire en cas de noyade ?...

Découvrez les étapes de la noyade

syncope hydrocution
Premiers secours hydrocution

Les 5 gestes secours

Les 5 techniques de secours

Découvrez une sélection des meilleurs gestes pour sauver d'une hydrocution: soins, massage cardiaque. Sauvetage d'un noyé ...

Découvrez les soins de premiers secours