syncope d'hydrocution
Hydrocution
Hydrocution Hydrocution
Accueil Définition Symptômes Premiers secours Gestes qui sauvent Guide prévention Personnes à risque Attention soleil Hydrocution douche Coup de chaleur Chiffre hydrocution
syncope hydrocution
Hydrocution
Noyade Noyade
Noyade définition Types de noyades Facteurs de risque Premiers secours Sécurité baignade Pronostics survie Effets de la noyade Des chiffres noyade Un peu d'histoire
syncope hydrocution
hydrocution et noyade
hydrocution et noyade
Vous êtes sur: hydrocution

Hydrocution: Le site référence sur l'hydrocution


Imprimer article Imprimer Article    Envoyer à un ami Envoyer à un ami    Ajouter à favoris Ajouter à Favoris!

"Gare à l'hydrocution ! Le phénomène hydrocution, aussi appelé choc thermique, survient lorsqu’il y a une grande différence entre la température du corps et celle de l’eau.

L’hydrocution se manifeste par une perte de connaissance, parfois précédée de démangeaisons, de frissons, de crampes, de troubles visuels ou auditifs, et peut même provoquer une crise cardiaque. Si un tel accident survient, c’est la noyade pratiquement assurée, hélas !

Pour éviter l’hydrocution, il est préférable de ne pas entrer trop rapidement dans l’eau, particulièrement si elle est froide. De ne pas s’exposer trop longtemps au soleil si l’on a l’intention de se baigner. Une fois dans l’eau, si on ressent l’un ou l’autre des signes évoqués, il serait prudent de sortir de l’eau sans tarder. Il faut aussi éviter la consommation d’alcool et les repas trop copieux avant la baignade... Bonne baignade! "

Hydrocution: expert en Santé

Article de: Hydrocution

note article hydrocution note article hydrocution note article hydrocution note article hydrocution note article hydrocutionNote article (378 votes). 489,025 personnes ont consultés cet article



Menu détaillé de cet article

1) Hydrocution définition: le saviez-vous?
2) Comment se produit l'hydrocution?
3) Les facteurs de risque de l'hydrocution
4) Vrai ou faux: peut-on se baigner après manger?
5) A quelle température de l'eau doit-on se baigner?
6) Prévention: comment se baigner en sécurité
7) Comment réagir en cas d'hydrocution ?
8) Hydrocution: des chiffres de noyades qui font peurs
9) Les gestes qui sauvent de l'hydrocution

Hydrocution définition: Le saviez-vous?


Hydrocution:
selon le Larousse Médical, l'hydrocution est un accident syncopal provoqué par une immersion brutale dans l'eau froide. Ce réflexe prend naissance par le contact de la peau avec l'eau froide, contact qui entraîne une diminution du calibre des vaisseaux sanguins (vasoconstriction). Si le choc thermique est important, l'hydrocution se caractérise par une perte de connaissance plus ou moins brutale s'accompagnant de l'arrêt réflexe de la respiration, arrêt de la circulation cérébrale et syncope. Le sujet peut dès lors couler à pic et se noyer par asphyxie.

L'hydrocution est à l'eau ce que l'électrocution est au courant électrique. Même un bon nageur peut en être victime. L'hydrocuté présente les mêmes aspects que l'électrocuté : blanc, bleu pâle ou bleu noir avec spume. Mais, quel que soit son aspect, il peut être ranimé car l'arrêt cardiaque ne survient normalement qu'un certain temps après l'arrêt respiratoire. Il ne faut pas faire de bouche à bouche à une personne en hydrocution mais un massage cardiaque. Le bouche à bouche intervient seulement si la personne victime d'hydrocution a ingéré de l'eau suite à la perte de connaissance.

On dénombre chaque été en France 20 000 accidents de noyade dont 500 hydrocutions. L'hydrocution est une syncope (arrêt de la respiration) qui entraîne une perte de connaissance. Bien souvent cette syncope est provoquée par une trop grande différence de température entre la peau et l'eau ou par la suppression brutale de la pesanteur du corps lorsqu'il est plongé dans l'eau.

Hydrocution: Comment se produit l'hydrocution?


L'hydrocution est un choc thermique ou syncope thermo-différentielle: c'est la cause la plus fréquente des noyades secondaires. Elle survient souvent après une exposition prolongée au soleil. L’homme doit maintenir sa température centrale aux environs de 37° (cerveau, organes thoraciques et abdominaux). Si l’organisme se trouve dans un état de neutralité thermique, (échanges thermiques entre le corps et le milieu ambiant faibles), c'est-à-dire dans l’air entre 24 et 26° et dans l’eau entre 33 et 35°, il n’y a pas de déperdition calorique.

En deçà de ces températures, le corps va se refroidir. Dans l’eau, le corps se refroidit 25 fois plus vite que dans l’air du seul fait de la meilleure conduction dans l’eau par rapport à l’air. Notre organisme va essayer de préserver sa température centrale par une succession de réactions qui s’enchaînent :
1. diminution de la circulation au niveau des membres (pour réduire les pertes caloriques). Cette première réaction va avoir pour conséquence directe un afflux de sang vers le cœur régulé par une élimination de liquide par les reins (envie d’uriner).
Si cette première réaction est insuffisante, l’organisme va mettre en jeu une seconde série de défenses :
2. déshydratation, augmentation de consommation d’O² et de production de CO² et hyperventilation.

Hydrocution: les facteurs de risque de l'hydrocution (eau froide, manger, soleil)


Voici le scénario habituel de l'hydrocution: C'est l'été, la mer est bleue et le soleil brille, implacable, dans un ciel sans nuage. La vie est d'autant plus belle que le déjeuner fut excellent, le vin léger et plein d'optimisme. L'après-midi est déjà entamée, mais à peine ; il fait vraiment très chaud ; l'envie de plonger devient irrésistible. On se précipite, en courant, comme les enfants, vers le bleu accueillant de l'onde si pure. Et c'est le drame. Stupide, brutal, injuste, définitif: On s'effondre, fauché en pleine vie, bon ou mauvais nageur, jeune ou vieux, homme ou femme, malade ou en bonne santé.

Les principaux facteurs de risques de l'hydrocution:

1. Le chaud et le froid : une différence brutale de température risque de déclencher son apparition. Le bain de soleil par une température torride, suivi d'un plongeon brutal dans une eau à 16° par exemple, c'est-à-dire bien fraîche risque d'être fatal à l'imprudent vacancier.
2. La digestion : la sagesse populaire veut qu'on ne sa baigne pas sur son repas Et elle a raison D'abord parce que la digestion peut être perturbée par un coup de froid sur le ventre. Ensuite et surtout parce que c'est la période la plus fréquente de l'hydrocution ; plus encore une heure après, moment où la digestion atteint son point culminant ; et à plus forte raison si le repas a été copieux ; car l' oxygène mobilisé pour la digestion augmente, tandis que le sang se charge en molécules dérivées de l'alimentation.
3. L'alcool : en quantité excessive, il accroît également les risques d'hydrocution.

Hydrocution: Vrai ou Faux. Peut-on se baigner après avoir mangé?


Le repas a été abondant et gentiment arrosé, puis une sieste d'une heure sous un soleil brûlant sur les côtes de la Manche. Evitez de vous jeter brutalement à l'eau sous peine d'hydrocution immédiate!

Alors, est-ce qu'il faut se priver d'un bon repas quand on veut ensuite se baigner ? Un cardiologue et spécialiste de médecine sportive nous explique est loin de se montrer aussi catégorique. Il conseille de se montrer raisonnable, surtout si déjà on se connaît des problèmes cardiaques ou si l'on a passé 40 ans. Mais autant respecter un certain protocole pour entrer dans le bain : se mouiller d'abord les chevilles, la poitrine, la nuque et les tempes avant de se lancer tout entier dans l'eau. Soit entré petit à petit, deux pas en avant, un pas en arrière, un peu comme un tango. Le rafraîchissement est progressif et ne "saisit" pas le baigneur.
Au bord de la piscine ou sur un bateau de plaisance ou en pleine mer, utilisez l'échelle au lieu de plonger du bastingage ou du plongeoir. Une légère contrainte, peut-être... mais qui évite le drame!

Hydrocution: A quelle température de l'eau doit-on se baigner?


Il est conseillé de ne pas se baigner si la température de l'eau, facteur capital de l'hydrocution, est inférieure à 18°C (adultes) ou à 20°C (enfants) : ce qui est très fréquent au début de l'été, en dehors des piscines. L'entraînement à des températures plus basses de l'eau doit s'effectuer progressivement selon chacun. Il faut entrer dans l'eau progressivement. La durée du premier bain ne doit pas dépasser 15 minutes par une eau à 18° C.

Il est souhaitable de ne jamais se baigner isolément, mais toujours en compagnie d'un camarade susceptible, en cas de malaise, de vous aider ou d'alerter aussitôt les baigneurs voisins et les secouristes.

Hydrocution et Prévention: précautions à prendre pour se baigner en toute sécurité


Prévention de l'hydrocution chez l'adulte

• Entrez de manière progressive dans l'eau, particulièrement lorsque l'eau est froide et que vous vous êtes exposé au soleil.
• Evitez les expositions au soleil trop prolongées.
• Evitez de vous baigner après avoir bu de l'alcool en excès ou mangé un repas trop copieux.

Et plus particulièrement, prévention de l'hydrocution chez l'enfant

• N’exposez pas les nourrissons au soleil, leur peau et leurs yeux sont très fragiles.
• Évitez autant que possible d’exposer les enfants au soleil entre 12 heures et 16 heures.
• Quels que soient l'heure et le lieu d'exposition, les enfants devraient porter un chapeau et des lunettes de soleil avec un filtre anti-UV et des montures enveloppantes.
• Protégez-les des rayons UV avec des vêtements couvrants (attention aux T-shirt blanc qui ne sont pas efficaces contre les UV).
• Préférez un vêtement de couleur foncé
• Veillez à limiter les durées d'exposition.
• Apprenez les cinq techniques de base pour porter secours en cas d'hydrocution.

Certains signes ne trompent pas : maux de tête, crampes, angoisse... Devant l'apparition de l'un de ces signes :
• Rapprochez-vous du bord et sortez de l'eau le plus rapidement possible.
• Evitez de vous baigner seul ou dans des zones non surveillées.
• En cas d'accident allergique dans vos antécédents ou de réactions cutanées à l'eau froide survenues dans le passé, entrez toujours dans l'eau avec prudence et progressivement.

Hydrocution et traitement: Comment réagir en cas d'hydrocution ?


Voici les gestes de premiers secours qui rassurent et qui sauvent:

• Evacuez la victime sur la terre ferme.
• Alertez les équipes de secours les plus proches : les maîtres nageurs sauveteurs, le Samu (15) ou les pompiers (18).
• Si la victime est inconsciente, vérifiez qu’elle respire.
• Couchez-la sur le côté, la tête vers le bas en maintenant l’alignement de la colonne vertébrale.
• Augmentez la température du corps de la victime en la séchant, la recouvrant d’une couverture, et jusqu’à un retour à la normale.
• Surveillez-la dans les heures qui suivent et ne la laissez pas seule.
• En cas d'arrêt respiratoire ou d'arrêt cardiaque, les manœuvres de réanimation cardio-pulmonaire sont à effectuer immédiatement.
• Attention ! ne pratiquez ces gestes que si vous êtes formé.

Hydrocution: des chiffres de noyades qui font peurs!


La fréquence de l'hydrocution est difficile à estimer, elle est souvent assimilée avec la noyade. On estime qu'il y a environ 20.000 noyades en France et 500 décès chaque année. Toutes les noyades ne sont pas dues à une hydrocution, bien sûr, mais c'est une des explications de l'autre nom de l'hydrocution : la "noyade syncopale".
Contrairement à la noyade habituelle, l'eau pénètre dans les poumons après la perte de connaissance et l'arrêt de la respiration. L’hydrocution provoque la noyade qui survient à cause de la grande différence de température entre la peau et l'eau. Elle se produit donc seulement dans les périodes où il fait très chaud, et rarement tôt le matin, par temps couvert ou à la fin de l'été.


Hydrocution: Les gestes qui sauvent de l'hydrocution (premiers secours)


L'hydrocution peut arriver au bord de la mer, dans une piscine, voire dans une baignoire. L'hydrocution se produit lorsque la personne ou l'enfant est submergé par l'eau : il ne parvient plus à reprendre sa respiration et s'asphyxie. Aussi faut-il réagir rapidement.


Enfant: Que faire lorsqu’un enfant souffre d'hydrocution

1. Sortez l'enfant de l’eau.
2. Alertez les secours : le (15) SAMU ou les (18) pompiers, et restez auprès de lui jusqu'à leur arrivée.
3. Si l'enfant est conscient : asseyez-le et aidez-le à pencher légèrement son buste en avant afin qu'il puisse tousser; ôtez-lui ses vêtements s'il est habillé, et réchauffez-le.
4. Si l'enfant est inconscient et respire : couchez-le sur le côté, en position latérale de sécurité et surveillez-le en attendant les secours.
5. Si l'enfant est inconscient et ne respire plus: effectuez un bouche-à-bouche, ou bouche-à-bouche et nez s'il s’agit d'un bébé (dans ce cas la bouche de l'adulte englobe la bouche et le nez du bébé) en alternance effectuez un massage cardiaque, poursuivre ces gestes tant que l'enfant ne réagit pas (reprise de la conscience ou la respiration spontanée) jusqu'à l'arrivée des secours.

Adulte: Que font les secouristes en cas d'hydrocution (gestes de professionnels)
Dès le retrait de l’eau, rechercher des signes d’une activité circulatoire. Les pouls peuvent être difficiles à percevoir chez un quasi-noyé en hypothermie. L’assistance ventilatoire est la première manœuvre de réanimation à effectuer. En l’absence de pouls, après 2 insufflations: pose du défibrillateur et MCE. Si une fibrillation ventriculaire est détectée, un choc électrique externe est nécessaire. En cas d’hypothermie sévère (<30°C), la défibrillation est difficile, voire impossible. Il faut alors ne réaliser qu’au maximum trois tentatives de défibrillation. Il n’est pas nécessaire, voire dangereux d’aspirer l’eau des poumons, cela ne permet de retirer qu’une quantité minime de liquide et risque de provoquer la régurgitation du contenu gastrique. De même, la manœuvre de Heimlich ne doit pas être réalisée systématiquement.
Dès que possible: monitorage avec électrocardioscope, oxymétrie de pouls et pression artérielle non invasive. Une voie veineuse périphérique est mise en place afin de permettre une expansion volémique et l’injection de médicaments vaso-actifs éventuellement nécessaires. Oxygénothérapie par sonde nasale ou masque facial (but: SaO2 > 95%). Une sonde gastrique pourrait permettre le retrait d'un volume liquidien important. Collerette rigide si trauma suspecté. Dès que le massage cardiaque n’est plus nécessaire, les patients inconscients sont mis en PLS. Les vomissements se produisent chez 86% des patients nécessitant un massage cardiaque et chez la moitié des personnes asymptomatiques à la sortie de l’eau!
La victime de submersion avec détresse ventilatoire nécessite une intubation immédiate et l’instauration d’une ventilation mécanique. Même celles nécessitant peu de manœuvres de réanimation et retrouvant leur conscience sur le site de l’accident, doivent être conduites dans un service d’urgence dans un véhicule spécialisé, avec un monitorage et de l’oxygène.


Naviguer par catégories: tout savoir sur l'hydrocution

left
right

Hydrocution
Tout savoir | Explication

Prévention hydrocution
Tout savoir | Explication

Symptômes hydrocution
Tout savoir | Explication

Noyade
Tout savoir | Explication

Coup de chaleur
Tout savoir | Explication

Premiers secours
Tout savoir | Explication

 

recetas
noyade